LIMONOV ET SLAVA MOGUTIN

1992 - Limonov, Natalia Medvedeva et Slava Mogutin à Paris.

            2020 interview de Slava Mogutin

                       (en russe. On comprend tout avec Google Trad)

 

Une interview passionnante de Slava Mogutin réalisée le 31 mars 2020, deux semaines après la mort d'Édouard Limonov.
Il raconte en détail quelles étaient ses relations avec Limonov dans les années 90, et déclare qu'il a trouvé le titre du journal LIMONKA, dont il a été le premier rédacteur et l'un des responsables pendant les 2 premières années (1994-1996), avant de s'exiler aux USA.

LE TOUT DÉBUT DE L'INTERVIEW DE 2020 DE SLAVA MOGUTIN, TRADUITE PAR GOOGLE TRAD.
CLIQUER POUR POUVOIR LIRE.
CLIQUER POUR LIRE.
GOOGLE TRAD TRADUIT MAL LE DÉBUT DE LA QUESTION. IL FAUT LIRE : "DANS LES ANNÉES 90, QUAND LIMONOV EST REVENU EN RUSSIE, DE NOMBREUX LECTEURS DE SON ROMAN "LE POÈTE RUSSE PRÉFÈRE LES GRANDS NÈGRES" ONT SUGGÉRÉ QU'IL FAISAIT PARTIE DU MOUVEMENT LGBT. ETC...

               -----     -----     -----     -----     -----

1994

POSTFACE DE SLAVA MOGUTIN AUX TROIS ROMANS DE LIMONOV COMPOSANT "LA TRILOGIE DE KHARKOV"  

***** 

L'original en russe :

 http://www.mitin.com/people/mogutin/limonov.shtml 

Octobre 2020 : hélas, le lien n'est plus valable.

1994 - Slava Mogutin et Maria Tsigal à Moscou

  

 

 

 

Slava Mogutin 

 

  

   

 

 

 

Dans ce texte, Slava Mogutin analyse "La trilogie de Kharkov",   trois livres essentiels d'Edouard Limonov : 

 

- La Grande époque

- Autoportrait d'un bandit dans son adolescence  

- Le petit salaud. 

 

Cette postface aux 3 romans de Limonov se déroulant à Kharkov, a été écrite par Slava Mogutin, en 1994, quand il avait 20 ans.


Mogutin, grand admirateur de Limonov, était depuis déja trois ans un journaliste renommé à Moscou et un poéte. On le considérait à l'époque comme un petit génie, "un Rimbaud russe" ont dit certains.

Plusieurs de ses articles et interviews avaient déja fait scandale.

       Scandale du "mariage" de Slava Mogutin

 Et il y a eu la grande provocation-Performance d'avril 1994 quand Mogutin s'est présenté au Palais des Mariages de Moscou, demandant à être uni avec Robert Filippini, son ami américain, au milieu de nombreux invités.

Une 1ère tentative historique de mariage gay en Russie (il y a 26 ans !), qui a mis le feu aux poudres. 

12 avril 1994 - Robert Filippini et Slava Mogutin (le jour de ses 20 ans) devant le Palais des Mariages de Moscou

Interpellé, et après quelques autres scandales, Slava Mogutin n'a échappé à la prison qu'en obtenant l'asile politique aux Etats-Unis, en 1995, avec l'aide d'Amnesty International.

 

Les USA, où il est devenu un artiste photographe et performer célèbre, une sorte de petite icône queer.

Entre 1999 et 2002, Mogutin a également tourné dans plusieurs pornos gays sous le pseudonyme de Tom International.

 

Sa vie pourrait faire un roman étonnant.

Slava Mogutin était parfois présenté, au milieu des années 90, comme le "fils spirituel" de Limonov.

 

C'est Zakhar Prilepine (personnalité d'une autre ampleur) qui depuis, a hérité du titre, avant d'être renié par Limonov en 2018.

1995 - Slava Mogutin et Allen Ginsberg à New York

 Pour la petite histoire : Edouard Limonov a vécu quelque temps dans l'appartement de Slava Mogutin et Robert Filippini (rue Arbat) après leur départ précipité pour les Etats-Unis : 

http://www.dazeddigital.com/artsandculture/article/17193/1/kissing-in-the-kremlin

             -----     -----     -----     -----     -----

        INTERVIEW EN 1990 À 16 ANS

Interview de Slava Mogutin à 16 ans sur la télévision soviétique (1990)

           -----     -----     -----     -----     ----- 

 

                                                     

                 25 ANS APRÈS...

 

Vidéo de 2014 où Slava Mogutin s'explique sur ses choix de vie.

Slava Mogutin considéré comme un petit génie à vingt ans, quand il écrivait cette postface, est-il devenu un marchand sans scrupules 20 ans après, suivant là aussi l'exemple d'Arthur Rimbaud ?

 On pourrait dire  "Je suspends pour ma part mon jugement" pour caricaturer ce qu'écrit Emmanuel Carrère dans son "LIMONOV".

 

           -----     -----     -----     -----     -----