Troisième force : le Comité du 25 janvier

Voir d'abord la première page (très complète) de ce site consacré à Edouard Limonov :

http://www.tout-sur-limonov.fr/

        -----------------------------------------

  

                   25 janvier 2016

Edouard Limonov et Igor Strelkov ont créé le Comité du 25 janvier :

une dizaine d'autres personnalités (journalistes, bloggeurs influents,etc) participent à ce mouvement, qui se veut une 3ème force , entre partisans du pouvoir et opposition libérale.

25/01/2016 - Moscou. 1ère réunion du "Comité du 25 janvier"
25/02/2016 - 1ère action annoncée du "Comité du 25 janvier" : Edouard Limonov, Igor Strelkov et Maxim Kalashnikov appellent à manifester le 5 avril, pour célébrer la "Journée de la Nation Russe".

Quelques jours après, en mars 2016, Edouard Limonov a subi une opération au cerveau.

Il s'en est apparemment bien sorti.

Il en parle dans son dernier livre ...ET SES DÉMONS, publié en octobre 2016.

                                VOIR ICI :

http://www.tout-sur-limonov.fr/222318808

 

           -----     -----     -----     -----     -----

 

Ce texte d'Edouard Limonov a été publié le 4 février 2016 dans PRESSE LIBRE :

 

http://svpressa.ru/politic/article/141645/

 

 

Edouard Limonov annonce l'émergence d'une troisième force politique

 

Le fantôme, errant à travers la Russie, matérialisé! 

 

 J'ai toujours eu la conviction, ces dernières années, qu'il n'y avait en Russie, que deux camps politiques principaux : deux camps pathétiques, et cela ne suffit pas, il manque le troisième camp, la troisième force.

 

Aujourd'hui, hélas, la politique russe s'organise autour de ces deux camps : les pro-gouvernement, et l'opposition libérale pro-occidentale. 

 

Le symbole du camp pro-gouvernemental a été et reste les tours du Kremlin. 

 

   Les libéraux quand à eux se sont auto-qualifiés en toute modestie : "classe créative". Et ils sont actifs presque uniquement dans la région de Moscou. 

 

Ils ont repris le slogan que nous avions lancé au début des années 2.000 ( nous = le parti national bolchévique) : "La Russie sans Poutine". Ce qui pourrait faire croire à une inimitié féroce entre les deux camps : mais en fait nous avons découvert leurs obscènes affinités.

 

 Les pro-Kremlin et les libéraux sont en fait les deux grands groupes de la bourgeoisie.

 

 Les pro-Kremlin sont les héritiers de la révolution bourgeoise de Boris Eltsine, en 1991, et les libéraux (la "classe créative" !) est la génération suivante : les enfants de ceux qui ont participé à la révolution bourgeoise de 1991, et aussi ceux qui n'ont pas participé à cette révolution, ou n'y ont joué qu'un modeste second ou troisième rôle. 

 

Dans tous les cas, il est sage d'identifier ces deux camps bourgeois, les pères et leurs fils.

 

Les péres ont le pouvoir, la puissance, et tout l'argent qu'ils ont détourné.

Les fils quand à eux ont des professions bien rémunérées, ils prétendent même hardiment qu'ils sont l'intelligentsia russe. Ils se considérent donc dignes de prendre le pouvoir. Avec comme slogan publicitaire : "Parce que nous le valons bien !"

 

 Cette polarisation violente entre les deux camps provoque l'irritation de ceux qui sont restés en dehors. 

 

Et qui est resté en dehors de ces deux camps?

 

Une grande partie de la population.

Ceux qui avaient manifesté contre les élections truquées de 2011, et beaucoup d'autres, dégoutés par la politique, et agissant dans des groupes et mouvements de la "société civile".

 

Coté politique, on a envoyé en enfer la gauche non-parlementaire (rappelez-vous le triste sort de Sergueï Oudaltsov (et de son Front de Gauche), qui a eu l'imprudence de manifester en 2012, au côté des libéraux, qui l'ont ensuite abandonné après son arrestation)

 

 Certains nationalistes de leur côté n'ont pas hésité à soutenir le Maïdan ukrainien, qui reprenait pourtant les slogans des libéraux pro-occidentaux. Ils n'ont pas compris que la révolution nationale ukrainienne était avant tout une révolution anti-russe. 

 

Si l'on en croit Karl Marx, il y avait un fantôme errant à travers la Russie, le fantôme du patriotisme national.

Eh bien ! ... aujourdh'ui...  il s'est matérialisé sous la forme d'un "Comité du 25 Janvier".

 

Chers compatriotes, devant vos yeux , vient de se créer la troisième force : le mouvement de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le pouvoir actuel, ni dans les libéraux pro-occidentaux, les Khodorkovski - Navalny.

 

S'il vous plaît : notez l'importance historique du moment!

                                                                       

                                                                      Edouard Limonov 

         -----     -----     -----     -----      -----

 

                                 UN MOIS APRÈS

  

4 mars 2016. 

 

Edouard Limonov a envoyé une lettre à Igor Strelkov, au nom du comité directeur de L'Autre Russie, pour lui dire que son parti se retirait du Comité du 25 janvier.

      Limonov accuse Strelkov de trop marquer la coalition à droite.

 

http://limonov-eduard.livejournal.com/794276.html

 

 

 

         -----------------------------------------

 

STRELKOV et LIMONOV, interviewés par Maxim Kalashnikov

             -----     -----     -----     -----     -----

10 février 2016. 2ème réunion du "Comité du 25 janvier".
3 février 2016 - Interview d'Edouard Limonov sur Kommersant FM - A propos de la création du "Comité du 25 janvier" avec Igor Strelkov.

 Contact : 

 tout.sur.limonov@gmail.com

 

          -----     -----     -----     -----     -----

Voir la première page (très complète) de ce site sur Edouard Limonov :

http://www.tout-sur-limonov.fr/222318791